Mardi 18 novembre 2008 à 23:38

Mardi 18 Novembre, nous sommes à J-31 de mon retour aux racines (c'est du roooots man). Il n'est pas encore bien tard, j'écoute de la musique qui me fait planer et me donne l'impression de danser autour d'un feu dans le Sahara. Ozy me fait un cours sur l'histoire du métal et m'envoie des bandes annonces de films qui ont l'air pas mal.Aujourd'hui je me suis réveillée vers les midi 10 et j'ai un peu glandé. J'ai aussi joué de la batterie et ça messieurs dames c'était trop bien <3. Et puis c'est vrai que sans la musique je ne serais rien.. Je comprends pas les gens qui s'en foutent, qui n'en écoute pas. M'enfin ils font ce qu'ils veulent. A part vous raconter ma vie c'est vrai qu'il n y a rien à foutre. J'ai trop hâte de rentrer à Lyon, d'être dans l'ambiance de Noël avec les lumières et les gosses avec des moufles qui tiennent la main de leurs parents. J'ai même hâte d'avoir froid tiens. Comme ça je pourrais m'habiller comme un sac et je me sentirais bien. Je mettrais mon bonnet vert et noir, mes gants ou mes mitaines, mon manteau made in Népal (wesh les magasins de drogués) et on verra plus que mes yeux et un petit peu de mon nez (déjà qu'il n'est pas bien grand paraît-il), le reste de mon visage enfoui sous mon keffieh ou autre écharpe. Et puis j'ai hâte de revoir Paul, tellement hâte que ça en devient intenable t que j'en suis réduite à écrire de partout le nombre de jours qui restent avant que je ne puisse le serrer très, très fort dans mes bras (mais ça ça date pas d'hier)..Et puis même si on se parle pas assez souvent, tu sais très bien que je pense à toi. Et même que je t'écris des lettres en cours de philo au lieu d'écouter la thèse de ce cher St Thomas d'Aquin. Et puis on va passer le nouvel an ensemble, ça va être folklo puisque tu m'as dit qu'il y aurait genre cent personnes d'invitées, le tout dans une salle des fêtes qui se trouve je ne sais où... et moi qui suis pas sociable. Me laisse pas en plan héhé. Je suis lunatique en ce moment. Très. Je passe mes journées à être euphorique puis déprimée. Je me pose bien trop de questions et derrière tous mes sourires, j'ai l'impression d'être bien plus compliquée que ce que je ne le pensais jusqu'à présent. ça me fait peur. Ce qui est sûr c'est que je trainerais toujours mon énorme, gigantesque bulle de souvenirs derrière moi. Je fais la promesse qu'elle n'éclatera pas. Elle se fera peut-être plus petite dans certains moments mais sera toujours là pour me rappeler à quel point  je pouvais être heureuse dans un temps bientôt révolu. Heureuse grâce à tous ces gens, différents et qui m'aiment au moins un petit peu. J'ai toujours été une grande nostalgique mais en ce moment je le suis plus que tout. Certaines chansons me bouleversent le coeur et me font chavirer dans un temps pourtant passé -ou presque- et d'autres me font basculer dans un avenir incertain qui me fait fuir. Mais il faudra bien. Tu grandis Léa, tu le sais bien, ça fait longtemps que t'as commencé. Regardes comme t'as changé, regarde comment tu mûris petit à petit. Ce qui est sûr c'est que je ne veux jamais, ô grand jamais me retrouver seule et me retrouver à quarante-cinq ans sans avoir rien foutu et rien partagé avec personne, que ce soit ami ou amoureux. Mais au fond de moi je sais que ça n'arrivera jamais, puisque je partage bien des choses avec quelques personne et que je suis bien trop dépendante à ma vie sociale, si l'on peut dire ça comme ça. Alors pourquoi tu te prends la tête Léa? Parce que c'est comme ça et tu l'as dis précédemment: tu es peut-être bien plus compliquée que tu en as l'air. Alors ce texte est aussi un texte d'espoir et me fait relever la tête. Mes yeux brillent. Je ne sais plus pourquoi j'écris, mais de toute façon je n'ai jamais de but très précis alors je continue. J'aimerais avoir la force de décider d'arrêter d'être si sensible mais ça aussi, au fond de moi je sais que c'est pas possible. Je me rends compte que je suis jeune, je n'ai même pas encore seize ans et je fais des textes comme si j'avais tout vécu. En fait non, en fin de compte j'ai presque rien vécu mais ce "presque" compte déjà tant pour moi que voilà j'en suis réduite à écrire des longs textes inutiles. Never let me go, I'll never let you fall. Cette phrase me résume parfaitement. Ne me laisse jamais partir, je ne te laisserais jamais tomber. Le temps bouscule et fait tout tomber sur son passage. Tout? peut-être pas. Encore une fois je me comprends mais le plus important ce soir c'est que j'arrive à mettre des mots sur ce que je ressens depuis quelques jours déjà et que mes précédents articles avortés n'arrivaient pas à retranscrire. Je remarque que pour une fois ce genre d'article au texte super long n'est pas trop triste et ne me fait pas sentir comme étant la personne la plus misérable sur cette putain de terre. Je respire et un jour je partirais dans ces contrées inconnus pour découvrir différentes choses. Ce temps n'est pas pour tout de suite, mais il arrivera un jour, je le sais. En attendant je n'ai qu'à profiter de ce que les gens appellent "les meilleures années de ta vie". En tout cas, ces années là seront les premières à être contenues dans ma grosse bulle de souvenirs. J'ai plutôt peur que ma mémoire arrête de contenir tous ces moments, des plus cons aux plus importants. Mais ça aussi, ça n'arrivera pas, enfin du moins je l'espère. Ou alors quand ça arrivera, je serais sereine. Je pense l'être aussi en ce moment précis, à vingt deux heures passées. Je sais maintenant ce que je veux, enfin plus ou moins. Ce n'est plus flou dans ma tête. Espérons que ce n'est pas en apparence. Mais j'y crois maintenant. Je prends de bonnes résolutions. Prenez-moi la main, on y va, on avance. Un petit pas, deux petits pas, trois petits pas, à l'infini. Je m'appelle Léa, j'ai quinze ans bien passés et j'ai intérêt à croire plus en moi. C'est parti. Tant que je suis "vraie", tout va bien.
Et peut-être que finalement, les cochons voleront.




Lundi 10 novembre 2008 à 2:00

*  Les cochons ne voleront jamais.Je suis maintenant résignée au fait qu'ils n'ont pas la capacité de voler dans les airs.Et merde, aidez-moi, je perds tout,je tombe,sex kamasutra is falling down et moi avec,je veux dormir longtemps et passer tout ça.J'en peux plus. La poussière s'installe.J'ai besoin de savoir.J'ai besoin d'y croire.Je ferme les yeux.Il y a un grand vide que même toutes mes larmes réunies ne peuvent combler.Crois-moi.C'est si simple.Tout ça me fait mal mais je continue d'y croire, d'attendre.Je ne suis plus la fille qui souris tout le temps. En apparence peut-être, mais je fais face à tout ça avec beaucoup moins d'aisance qu'autrefois.Je vais mal, c'est indéniable?  *



Samedi 8 novembre 2008 à 23:04

http://wind.in.my.hair.cowblog.fr/images/D.jpg
http://wind.in.my.hair.cowblog.fr/images/D-copie-1.jpg

Jeudi 6 novembre 2008 à 0:35



Pour tout vous dire, Delphine est partie et je m'emmerde royalement. Ces putains de TPE m'énervent déjà, j'ai la blinde de boulot et ça fait deux semaines que j'ai pas parlé à mon copain. Les gens sont tristes, je repousse le nutella qui s'offre à moi, il reste des traces de vernis noir sur mes ongles. Bon à part ça j'essaye d'écouter des choses pas trop déprimantes (non léa ne tombe pas dans ta playlist Ghinzu), j'ai trop de photos à retoucher et Morgan n'est même pas là pour me dire "groink". Caravan Palace c'est trop bien, je vais éviter de compter les jours jusqu'aux Musicales (encore!) et je pense fort à ma Kekette (=Delphine) qui reprend demain sa dure vie de Terminale S. J'ai une nouvelle veste et des collants verts. Je raconte des trucs so inutiles ici mais on à l'habitude.. kekette i miss you <3 et vive le jazz!

http://wind.in.my.hair.cowblog.fr/images/Photo073.jpg

Mardi 4 novembre 2008 à 22:13

J 'a t t e n d s
(quoi? tout.)

http://wind.in.my.hair.cowblog.fr/images/reiiise.jpg

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast